Vie en entreprise : COVID-19, année 2, l’heure du bilan

Libu, l'éclairage bien-être et santé pour votre entreprise

Près de deux ans après le début de la pandémie du COVID-19, quels sont les principaux enseignements de la crise, les évolutions au niveau de la vie en entreprise ? De la société ? C’est l’heure du bilan, et on vous dit tout.

Si peu d‘entreprises s’étaient engagées dans de réelles évolutions des environnements de travail avant la crise sanitaire, il apparaît qu’aujourd’hui environ 60 à 85% ont mené des transformations et/ou prévoient d’en mener à court terme.

De quelle manière la crise sanitaire a-t-elle transformé l’organisation du travail, de la vie en entreprise ? Et à quel point cette crise sanitaire a-t-elle en redessiné nos modes et environnements de travail ?

La QVT à l’ère post covid :

Vie en entreprise travail ère post covid

Bien souvent, les situations de crises amènent leurs lots de changements et de bouleversements. La crise sanitaire liée au Covid-19 a modifié la vie professionnelle de manière inattendue, et ce, depuis 2 ans.

Cette crise a notamment révélé ce qui n’allait pas au sein des entreprises : augmentation du turn-over, du sentiment de quête de sens chez les collaborateurs, du besoin de liberté …

Les entreprises déjà engagées dans une démarche de Qualité de Vie au Travail s’en sont mieux sorties que les autres : le sentiment d’appartenance à un projet, de fierté à travailler au sein d’une structure, a amélioré l’engagement des salariés durant cette période.

Pour les autres, c’est un changement imposé qui s’est opéré en terme de Qualité de Vie au Travail : d’après l’étude sur les indicateurs RH, 74% des collaborateurs pensent que leurs contraintes personnelles sont désormais prises en compte, contre 51% avant la crise. Un changement qui remet l’humain au cœur de l’entreprise !

L’impact de la crise sanitaire sur les enjeux des entreprises :

Alors que 54% des travailleurs ont eu une relative stabilité des conditions de travail durant la crise, 32% ont vu leurs conditions de travail en partie dégradées, selon l’étude Tracov.

Ces conditions de travail dégradées ont d’ailleurs un impact sanitaire direct : elles sont associées à une contamination au Covid-19 accrue et à une dégradation générale de l’état de santé des travailleurs

  • 18% ont été contaminés par la Covid-19
  • Le risque de dépression a doublé par rapport à 2019

Mais l’impact n’est pas uniquement lié à la santé physique et mentale. Un récent sondage réalisé par l’IFOP révèle que la crise sanitaire a bousculé la représentation du travail pour les employés.

En effet, la crise sanitaire et le confinement ont remis en question des valeurs fondatrices de l’organisation collective :

  • 58 % des employés ont une autre vision de leur travail depuis la crise.
  • 81 % des employés hissent le bien-être au travail au premier rang de leurs attentes
  • 50 % des employés souhaitent mieux concilier vie professionnelle et vie privée
  • 41 % souhaitent changer de rythme de travail
  • 30 % voudraient plus de télétravail.

La crise sanitaire est donc un véritable catalyseur des démarches Qualité de Vie au Travail en entreprise : 81% des collaborateurs disent s’être sentis importants aux yeux de leur manager pendant la crise, alors qu’ils n’étaient de 75% avant la crise de la Covid-19.

Mais le changement n’est pas uniquement managérial : les espaces de travail ont, eux aussi, changé depuis la crise !

L’organisation de l’entreprise et l’espace de travail après la COVID 19

Le confinement de Mars 2020 a connu pour volet majeur le télétravail généralisé : 25% des salariés ont poursuivi leur activité professionnelle en télétravail alors que plus de 8,6 millions de salariés ont connu le chômage partiel.

Depuis la 1ère phase de déconfinement, certains salariés retournent au bureau. Les entreprises ont dû s’adapter à cette nouvelle situation, avec notamment le respect des distanciations sociales (empêchant activités et moments conviviaux), port du masque, communication plus ardue entre télétravailleurs et salariés au bureau, moins de dialogues sociaux …

L’open-space, qui concerne aujourd’hui 34% des travailleurs selon le baromètre Actinéo 2019, est notamment un vrai casse-tête sanitaire !

Entre séparations en plexiglass, systèmes de ventilation et de filtrage d’air, désinfection par UV-C des surfaces, de nombreuses solutions émergent notamment pour ces espaces partagés.

Salle de pause distanciation sociale vie en entreprise ère post covid

Le télétravail est lui aussi entré dans les mœurs. Avec quelques jours de télétravail par semaine, la plupart des salariés ont conservé cette habitude, notamment pour ceux y ayant vu des avantages :

  • Mieux concilier vie privée et vie professionnelle
  • Réduire le stress
  • Réduire le temps passé dans les transports en commun

Certains déclarent même être plus productifs qu’en présentiel, notamment pour les tâches nécessitant de la concentration ! D’autres, au contraire, ont besoin de distinguer le lieur de travail de leur vie privée, et trouvent que le télétravail crée davantage de réunions chronophages et de visioconférences qui s’éternisent.

Face au développement du télétravail, les bureaux inoccupés sont devenus une nouvelle problématique, et l’émergence rapide des outils digitaux permet de se passer de plus en plus de la présence physique des salariés.

Ainsi, les entreprises doivent trouver des solutions pour repenser la gestion des espaces de travail. Une réduction des locaux de l’entreprise, ou encore une place plus importante pour les espaces collaboratifs sont des pistes aujourd’hui explorées pour l’immobilier d’entreprise de demain.

Les relations et les interactions contribuent à l’ambiance et au bien-être des salariés en entreprise. Le fait des les éviter vient à casser la politique QVT d’une entreprise.

Les résultats du COVID-19 sur la vie en entreprise et le travail

La crise sanitaire aura impacté non seulement la vision du travail des salariés mais poussé également les entreprises à revoir l’organisation du travail et l’environnement de travail.

Une question persiste cependant : entre rotations de télétravail, distanciations et port du masque, qu’en est-il de la communication dans un monde de travail hybride ?

Bien que les collaborateurs soulignent l’accompagnement des managers dans cette transformation, en attribuant une note de 8,5/10 à leur management contre 7,6/10 avant la crise, les moments conviviaux tendent à manquer.

En effet, le besoin de lien social ne disparaît pas ! Au contraire, selon une étude de Weezevent, 93 % des Français ressentent un manque d’activité de divertissement suite au confinement. 

On vous en dit plus notamment dans notre rubrique « Conjuguer performance et épanouissement au travail.