Comprendre et expérimenter votre horloge biologique

Libu, un éclairage bien-être pour votre entreprise

Qu’est-ce que l’horloge biologique ?

L’horloge biologique, aussi appelée horloge circadienne, est une horloge interne à l’organisme. D’une durée proche de 24 heures, elle suit un rythme dit circadien.
L’horloge biologique est située au cœur du cerveau. Composée d’environ 20 000 neurones chez l’homme, elle régule différentes fonctions biologiques et influe sur l’appétit, la cognition, l’humeur, le rythme veille/sommeil … Elle contrôle, en outre, la sécrétion de nombreuses hormones telles que la mélatonine ou le cortisol.

horloge biologique

Quelle est la durée de l’horloge biologique ?

L’horloge biologique possède son propre rythme, d’une durée proche de 24 heures. Des expériences ont montré que la durée de l’horloge biologique se situe, selon les personnes, entre 23h30 et 24h30. L’horloge biologique doit donc être resynchronisée par des éléments extérieurs, sans quoi nous finirions tous par vivre en décalé !

L’expérience de Michel Siffre

Une des expériences la plus connue est celle menée par Michel Siffre en 1962. Il passe près de deux mois dans un gouffre, seul, en Italie. Durant cette expérience extrême, il décide de mesurer son rythme veille/sommeil.
Cette expérience hors du temps a permis de montrer que l’horloge interne cale ses journées sur un cycle proche de 24 heures. Sans montre, ni horloge, ni radio, il lui était impossible d’avoir des repères temporels. Pourtant, en étudiant son rythme veille/sommeil, il semble qu’il ait gardé une certaine régularité.
Relié au monde extérieur par une ligne téléphonique, il appelait à chaque réveil, à chaque coucher et à chaque repas. Les équipes en surface notent une durée de son horloge interne proche de 24h30. Ce fut la première expérience hors du temps.

michel siffre expérience hors du temps

Comment l’horloge biologique se synchronise-t-elle sur un rythme de 24 heures ?

Des synchroniseurs externes permettent à l’horloge de se resynchroniser sur un rythme de 24 heures. Le synchroniseur le plus important est la lumière naturelle émise par la soleil.
En effet, notre œil capte des signaux visuels, comme les couleurs et les images, mais aussi des signaux non-visuels permettant de synchroniser l’horloge biologique. Ainsi, une exposition à la lumière tardive retarde l’horloge biologique. Une exposition précoce, au contraire, l’avance.
L‘éclairage Libu repose sur ce principe : en fournissant la bonne lumière au bon moment, il favorise la régulation de votre horloge biologique !

Lumière naturelle horloge biologique

Pourtant, nous n’avons pas tous le même rythme …

Même si nous sommes synchronisés par la même lumière sur un cycle de 24 heures, nous n’avons pas tout à fait le même rythme. Certains sont plutôt du matin, d’autres plutôt du soir. C’est ce que l’on appelle le chronotype.
Le chronotype est ce qui définit la préférence d’une personne pour des activités plutôt matinales ou plutôt vespérales, notamment l’heure de lever et de coucher. Le chronotype est lié à la durée de l’horloge biologique si on la laissait suivre son rythme.
On distingue généralement deux catégories principales : le chronotype matinal et le chronotype vespéral. Il existe cependant des sous-catégories. Le chronotype a une influence directe sur l’énergie et la concentration lors des différents moments de la journée. Il peut changer avec le temps : par exemple, les adolescents ont souvent un chronotype vespéral et ont tendance à se lever et se coucher plus tard.

Comment connaître son chronotype ?

Il existe plusieurs tests, mais le plus utilisé est le questionnaire de Horne et Östberg conçu en 1976. Le score obtenu permet d’obtenir un chronotype parmi 5 catégories.
Faites le test ici et recevez des conseils adaptés à votre chronotype !

Découvrez nos derniers articles