contact@libu.fr

Passage à l’heure d’hiver : comment s’adapter ?

Libu, un éclairage bien-être pour votre entreprise

Passage à l’heure d’hiver : comment s’adapter ?

Le passage à l’heure d’hiver se profile, et vous en redoutez déjà les effets ? Voici quelques conseils qui vous permettront de passer le cap, tout en douceur !

La France a adopté le changement d’heure en 1976. Le but était de réaliser des économies d’énergie suite au choc pétrolier de 1973. Pour ce faire, on a décidé de faire coïncider les heures d’ensoleillement avec notre activité durant la journée.

Passage à l’heure d’hiver : gagne-t-on réellement une heure de sommeil ?

Dans la nuit de samedi à dimanche, nous allons gagner une heure de sommeil. A 3h du matin dimanche, il sera de nouveau 2h ! Mais est-ce réellement un gain ?

En effet, notre horloge biologique, bien calée tout au long de l’été, va résister au brusque changement d’heure que nous lui imposons. Le changement d’heure est alors considéré comme une perturbation du rythme circadien.

Mais rassurez-vous, ce passage devrait s’effectuer facilement ! En effet, la journée de dimanche sera similaire à une journée de 25h … Il faut donc en profiter pour dormir plus ! De plus, 75% des Français ont une horloge biologique qui fonctionne sur un rythme circadien de plus de 24h. Pour un décalage équivalent, l’horloge biologique de la majorité d’entre nous s’adapte donc plus facilement à une journée plus longue plutôt qu’à une journée raccourcie.

Le changement d’heure, un décalage horaire ?

Le changement d’heure s’apparente à un petit décalage horaire. Cependant, on ne peut pas vraiment le qualifier comme tel.

« Le jetlag est un terme d’origine anglaise (de jet : avion, et lag : décalage), utilisé pour désigner l’ensemble de troubles liés à la désynchronisation des horloges biologiques à la suite d’un déplacement en avion à travers, au moins, trois fuseaux horaires. » Dr Guilhem Pérémarty, spécialiste du sommeil

L’impact du changement d’heure est donc dans les faits assez limité, car, même si notre horloge aime la régularité, on admet que notre horloge biologique a la capacité de se décaler d’une heure par jour. Les effets du changement d’heure devraient donc rapidement s’estomper !

Les plus jeunes et les plus âgés sont plus exposés

Certaines personnes sont plus sensibles au changement d’heure. Les plus jeunes et les plus âgés, notamment, ont une horloge biologique moins flexible.

Les enfants n’ont pas encore développé toute leur capacité à recevoir les synchroniseurs de l’horloge biologique, tandis qu’en vieillissant, notre horloge biologique perd sa capacité à s’adapter.

Il est donc conseillé de veiller aux horaires de coucher, surtout pour ces personnes exposées.

« Il faut veiller au coucher des enfants et ne pas les décaler, en continuant à les coucher à l’heure de la montre. » C. Gronfier, chronobiologiste

Les bons réflexes pour passer le cap !

On estime qu’il faut environ une semaine pour s’adapter au changement d’heure. Cependant, quelques astuces simples permettent de s’y préparer, afin de passer le cap en douceur !

  • Décaler progressivement ses heures de sommeil dans les jours précédents le changement d’heure, par exemple d’un quart d’heure.
  • Eviter les excitants après 16h ! Pas de café, de thé, ou de boissons énergisantes par exemple.
  • Profiter du soleil en sortant régulièrement. Rien de tel qu’un peu de lumière naturelle pour synchroniser l’horloge biologique !
  • Limiter le stress : changez l’heure de vos montres, réveils, avant de vous coucher. Pas de risque de rater le réveil dans ce cas !