Bien dormir pendant le confinement : mission impossible ?

Libu, un éclairage bien-être pour votre entreprise

Une nouvelle étude menée par l’IFOP montre que 74% des français rapportent des problèmes de sommeil. Et, pour la moitié d’entre eux, ces problèmes seraient apparus durant le confinement lié au coronavirus ! Alors, bien dormir durant le confinement serait-il mission impossible ?

Pourquoi dormons-nous moins bien durant le confinement ?

Plusieurs facteurs influencent notre sommeil durant cette période de confinement. La prédominance des écrans, l’absence d’activité physique ou encore le climat anxiogène sont autant d’éléments qui peuvent influencer notre sommeil.

Plus de réveil à heures fixes, des soirées qui s’étirent, à jouer ou regarder des séries … Pour beaucoup de Français, le confinement instaure un rythme qui n’est pas habituel. Et lorsqu’ils se mettent au lit, beaucoup expérimentent des troubles du sommeil : éveils nocturnes, problèmes d’endormissement, ou encore cauchemars.

Et pourtant, le sommeil est essentiel à notre quotidien : chez 6 personnes sur 10, ces troubles ont des conséquences directes sur la vie quotidienne.

Comment mieux dormir durant le confinement ? 3 astuces pour prendre soin de son sommeil

Prendre soin de son sommeil est donc essentiel en cette période de confinement. Voici trois astuces qui pourront vous aider à maintenir le cap jusqu’au 11 mai !

1 – Prendre soin de son horloge biologique

L’horloge biologique suit un rythme circadien, c’est à dire d’une durée proche de 24h. Elle possède plusieurs synchroniseurs, tels que la lumière, le rythme veille/sommeil, l’activité physique.

Or, le confinement peut induire un dérèglement de l’horloge biologique : nos rythmes de vie sont bousculés, et nos habitudes bouleversées. Les contraintes horaires étant moindres, on a tendance à se lever plus tard, à traîner au lit, et à se coucher plus tard également.

Le rythme veille/sommeil est pourtant structurant pour l’horloge biologique ! Il faut donc essayer de maintenir des horaires de lever et de coucher réguliers, de préférences identiques en semaine comme le week-end.

2 – Soigner son stress et son anxiété

La période de confinement est également très anxiogène, ce qui influence la qualité du sommeil. Que ce soit à cause de la maladie, de l’isolement, de l’éloignement familial, ou encore des difficultés liées à l’activité professionnelle, il est tout à fait normal de ressentir un stress accru.

Il est donc conseillé de limiter les chaînes d’information en continu, et de profiter des échanges avec ses proches pour aborder d’autres sujets que l’épidémie. Des exercices de respiration, de visualisation peuvent également être d’une grande aide.

3 – Maintenir une bonne hygiène lumineuse

La lumière est le principal synchroniseur de l’horloge biologique. Or, le confinement réduit l’exposition à la lumière naturelle et augmente l’exposition à la lumière artificielle et aux écrans : un cocktail néfaste pour notre horloge biologique.

Maintenir une bonne hygiène lumineuse est donc essentielle pour améliorer le sommeil ! Il est conseillé de favoriser l’exposition à la lumière naturelle. Pour ceux disposants d’un balcon ou d’un jardin, il est conseillé d’y passer au minimum 1h par jour. Si vous n’avez pas cette chance, il est impératif de sortir quotidiennement, au minimum 15 minutes, de préférence dans la matinée ou en début d’après midi, afin de synchroniser l’horloge biologique.

L’aménagement du poste de travail est également essentiel : il faut essayer de favoriser un espace où la lumière naturelle est présente. Positionnez-vous de préférence face aux fenêtres, pour éviter les reflets sur l’écran et le contre-jour pour les visio-conférences.

Enfin, coupez les écrans 1 à 2h avant le coucher, afin de favoriser l’endormissement.

En appliquant ces conseils pour mieux dormir durant le confinement, vous sombrerez plus facilement dans les bras de Morphée !